LANDSKAP YC COPYRIGHT 2020. ALL RIGHTS RESERVED.

Macon

Le parc promenade de Marbé

Prix d’argent des Victoires du paysage 2014

La mutation progressive et partagée du quartier de Marbé s’appuie sur un maillage des rues très lisible, un découpage en îlots résidentiels et un long parc promenade. Ce long parc-promenade s’étire du sud au nord au sein des différents quartiers. Plutôt qu’un mail, il s’agit d’une coulée verte souple et ondulée qui associe des chemins de promenade, une piste cyclable, des espaces de jeux et la ré-infiltration des eaux pluviales. Des bandes de jardins familiaux sont proposées aux habitants des immeubles existants en lisière du parc-promenade.

Le principe de mail piétonnier développé dans les études précédentes est repris et conforté :
les trois quartiers s’étirant le long de la Saône sont traversés par le parc-promenade.
C’est un parcours sinueux et souple de déambulation : articulation sociale et fonctionnelle entre quartiers. Le parc compose un faisceau de cheminements ondulés à la fois piétonniers et cyclables.
Par son contexte singulier entre le collège Schuman et l’école Jean Moulin, le plateau scolaire représente une séquence plus urbaine de ce parc. C’est à la fois une place et un parc qui rassemble des terrains de sport, des bancs, des aires de jeux à l’ombre des arbres.
Un cheminement principal piéton et cycle d’une largeur de 3 m traverse longitudinale-ment le plateau scolaire. Les deux parvis des écoles viennent « s’agripper » sur cette venelle souple.
Une palette végétale spécifique, pins sylvestre en bouquet accompagnés de chênes vient renforcer le statut particulier de ces deux parvis d’entrée.
Le plateau scolaire est un lieu privilégié pour la pratique sportive libre des adolescents mais également un lieu de jeux pour plus petits et moyens : square protégé à l’ombre du bel orme conservé.
Nous avons souhaité également que cet aménagement soit exemplaire du point de vue environnemental. C’est pourquoi leprojet met en place une gestion alternative des eaux pluviales. Il s’agit de stocker l’eau pluviale sur le site et de l’infiltrer au sein même de la parcelle.
Les surfaces engazonnées sont décaissées de 15 cm permettant ainsi de stocker le volume d’eau récoltée des zones imperméables comme les parvis, les terrains de sports. Ces eaux sont ensuite infiltrées, en tenant compte du temps de vidange dé-pendant de la perméabilité du sol. Ces bassins d’infiltration participent pleinement à l’aménagement, deviennent de vrais terrains de jeux libres.

 

Details

 

  • Lauréat du concours
    Livré en 2015
    Superficie 51 Ha
    Coût 22 M € HT
  • Maître d’ouvrage
    Ville de Mâcon
  • Maître d’œuvre mandataire
    • IN SITU paysages et urbanisme E. Jalbert & A. Tardivon
  •  Partenaires
    • E2CA BET VRD, économiste
Top